Brahim Labari, La mondialisation des configurations d’en bas

Pour une sociologie critique des processus transnationaux

éd. Douro, 2021.

 

La mondialisation prise pour objet dans le présent travail est celle des gens ordinaires ; ceux qui s’inscrivent dans des configurations mutantes en passant d’un contexte à un autre et en transitant dans des espaces transfrontaliers générateurs de faits sociaux transnationaux. Privilégiant la sociologie compréhensive dans l’appréhension de ces faits, l’auteur observe de près comment les personnes se mêlent et se démêlent dans des configurations transfrontalières : une jeune femme qui quitte, « par effraction », son village natal pour une ville-monde à la recherche d’un travail ; un patron étranger qui délocalise son unité et en vient à « bricoler » son établissement en terre d’islam ; un salarié qui se déplace, à l’intérieur d’un quartier industriel, d’une entreprise à une autre pour travailler, s’engageant ainsi dans une sorte de « nomadisme salarial » ; des jeunes double-nationaux d’ici et de là-bas souffrant d’une « indétermination identitaire » qui se voient comme des excolonisés ; un porteur qui attend « l’opportunité » d’être enrôlé au travail dans des métiers d’exportation ; un vendeur ambulant commercialisant des marchandises made in somewhere et se revendiquant « passeur » des produits et des marques internationales ; des domestiques qui assurent le service dans des maisons d’hôtes détenues par une « classe transnationale » d’acquéreurs ; un chercheur lui-même, Brahim Labari, avec ses multiples regards et sa libido sociologica, pour approcher et comprendre toutes ces figures.

 

Brahim Labari, directeur de la revue Esprit critique, est natif de Maader, un village du sud marocain. Après des études primaires et secondaires au Maroc, il poursuit ses études de sociologie et de Politique comparée à Paris pendant une quinzaine d’années. Son doctorat obtenu, il retourne dans sa région natale pour y  officier comme professeur de sociologie à l’Université d’Agadir.
Auteur de nombreux ouvrages de l’épistémologie sociologique, de la sociologie du travail, du genre et des dynamiques migratoires, il travaille depuis quelques années à l’élaboration de la catégorie « Mondialisation des configurations d’en bas » à laquelle il a consacré son HDR.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search